Loading ...
zurück

Durant la conférence annuelle de la Société allemande d'orthodontie (Deutschen Gesellschaft für Kieferorthopädie (DGKFO)) organisée à Munich, nous avons pu, en coopération avec le Dr. Chhatwani (Lüdenscheid) et le Dr. Dr. Jacobs (université de Mayence), présenter nos nouveaux résultats de recherche.

 

Taux de perte des implants palatins avec renfort de plaques de cicatrisation : une étude clinique du cabinet médical

Chhatwani B, Gebhardt PF, Chhatwani S, Jacobs C.

 

OBJECTIF :

L'objectif de cette étude est d'évaluer le taux de perte d'implants palatins après avoir doté le palais d'une plaque de cicatrisation durant la phase de cicatrisation (3 mois).

 

MATÉRIAUX ET MÉTHODES :

Les données récoltées entre janvier 2010 et juin 203 sur l'ensemble des patients ayant bénéficié d'un implant palatin, ont été analysés de façon rétrospective. Tous les implants ont été insérés par un spécialiste (Chhatwani B) au centre du palais antérieur, et indirectement ancrés (structure en TPA), afin de soutenir les mouvements sagittaux des dents. La question centrale est ici le taux de perte de ces implants. Les paramètres suivants ont été collectés au moyen d'une analyse unidimensionnelle (test du log-Rank) et multidimensionnelle (régression de Cox) : (a) âge des patients (b) sexe des patients.

 

RÉSULTATS :

90 implants palatins ont été insérés chez des patients âgés de 13-50 ans. 50 personnes étaient de sexe féminin, contre 40 de sexe masculin. Au total, on a pu constater un taux de perte de 1/90 (1%) au terme d'un traitement orthodontique. L'ostéo-intégration a été contrôlée par une clé dynamométrique. Dans le cas d'un implant sans ostéo-intégration, il est advenu qu'une patiente n'a eu à porter de plaque de cicatrisation à aucun moment.

Au moyen d'une analyse unidimensionnelle, aucun lien n'a pu être rapporté entre le sexe, l'âge et le taux de perte (P=0.0005 ; test du log-Rank). La signification n'a par conséquent pas été confirmée par une analyse via régression de Cox (P=0.001 ; test de Wald).

 

CONCLUSION :

En comparaison à d'autres études menées précédemment, on a pu rapporter un faible taux de perte d'implants palatins via l'utilisation d'une plaque de cicatrisation, durant la phase de cicatrisation.

zurück